Bali en 13 Jours

Carnet de Voyage

1 er Août 2013


Après 4h47 pour rallier Hong Kong à Bali, aéroport de Denpasar, nous voilà arrivés, mais avant de sortir il nous faut acheter notre visa, et faire une longue queue pour sortir. Il est déjà 17h, quand le pick up pour l’hôtel nous prend.
A 20h nous arrivons à notre hôtel : Plataran, il fait déjà bien nuit.
Niché dans des jardins tropicaux luxuriants, composé de bâtiments traditionnels au toit de chaume, l’hôtel à tout pour nous réjouir.

2 Août


Notre première journée est sous le signe de la détente, afin de profiter des massages , 1h30 de bonheur nous voilà détendu et relaxé!!
Après midi piscine, on apprécie les délicieux repas. C’est TOOOP!

3 Août


Aujourd’hui nous rencontrons notre chauffeur guide qui nous accompagnera tout au long de notre voyage sur Bali. On commence avec les rizières, que l’on trouve très vite en bord de route. Le riz est planté en marche arrière et la personne va très vite , il y a peu de boue qui affleure, car c’est un système de piscine. Sur la fin plus d’eau, car cela donne de l’engrais. Le riz se récolte 3 mois après. Le riz Balinais monte plus haut et prend plus de temps à pousser (5 mois). Les tiges sont brûlée à la fin et servent d’engrais naturel ou à nourrir les vaches.

Temple Tanah Loth


Le temple a acquis sa notoriété en partie grâce à son architecture particulière : situé sur un promontoire rocheux, il est coupé du reste de l’île deux fois par jour, à chaque marée haute.
La légende raconte que le sage se rendit un jour sur le promontoire rocheux qu’était alors Tanah Lot, relié à la lande par un pont naturel de pierre. Captivé par le spectacle de l’océan caressant les berges et par le ressac des vagues, l’homme aurait décidé d’y passer la nuit… Et au petit matin, en totale harmonie avec la mer étendue devant lui, il décida de bâtir le temple pour rendre hommage à cet élément de la nature. Aujourd’hui encore, les grottes creusées par les vagues au pied des falaises qui l’entourent seraient habitées par des serpents sacrés, descendants des anciens protecteurs du site.
Le temple de Tanah Lot est ainsi devenu l’un des 7 temples de la Mer qui bordent l’île de Bali. Ces sept temples ont pour fonction de protéger l’île des Dieux de toute mauvaise influence venue des flots, et ont pour particularité d’être toujours visibles depuis au moins l’un des autres temples de la Mer. Aujourd’hui, Pura Tanah Lot est l’un des édifices religieux les plus populaires de l’île, et également les plus visités.

Le temple Taman Ayun


Considéré comme l’ un des plus beaux temples hindous de Bali .
Il s’agit d’un temple familial appelé Pura Kawiten. C’est aussi le second plus grand temple balinais après celui de Besakih.

Le temple Taman Ayun fut construit en 1634 par le Raja de Mengwi , le souverain Tjokerda Sakti Blambangan. C’était un temple familial où les ancêtres divinisés de la famille royale y étaient honorés.
À l’époque où ce royaume embrassait son âge d’or, la ville de Mengwi était une puissante capitale. Édifié dans cette ville, le Taman Ayun devint le temple mère de Mengwi. Il jouait, en fait, un rôle d’unificateur parmi la royauté Mengwi. Le peuple n’avait plus à se rendre jusqu’à Besakih à Karangasem pour pouvoir s’y recueillir.
Entouré par un fossé très large et élégant, le temple est un grand complexe abritant deux cours bien distinctes nommées les jaba. Un pont richement décoré traverse la première cour encadré de magnifiques espaces verts avec un bassin d’eau trôné par une fontaine. Il conduit également jusqu’à une deuxième cour.
On retrouve un style traditionnel balinais dans l’architecture du temple. À l’est de la cour se tient un petit temple appelé Pura Dalem Bekak et à l’ouest, un clocher en bois de huit mètres de hauteur connu sous le nom de Bale Kulkul. Parmi toutes ces œuvres architecturales, la pagode aux onze toits dédiée à Shanghyang Widi . Elle est la plus haute construction du complexe. La dernière cour nommée Utama Mandala est considérée comme sacrée. Sa porte d’entrée, richement décorée, ne s’ouvre que lors les cérémonies rituelles.
Depuis des siècles, ce temple est dédié aux ancêtres de la dynastie Raja de Mengwi et aux dieux importants.
Taman Ayun signifie « beau jardin ». Niché au sein d’un magnifique parc, on peut également y admirer un bassin à fontaine aux sculptures anciennes et aux neuf jets d’eau. Celui du milieu symbolise le dieu Dewa Nawa Sanga.


Les enfants sont intrigués par la Putri Malood : Fille timide. Les feuilles se rétractent au touché!

La journée se poursuit en direction de la montagne, on traverse des rizières classées UNESCO. On s’arrête déjeuner dans un Warung , au menu mi Goreng (nouilles et poulet) et un satay (poulet sauce et riz). On se promène dans les rizières, on enchaine avec un marché, et on termine avec le Temple Ulum Danu Baratan (temple du coin du lac)

Temple de Luhur Batukaru


signifie littéralement « le rocher en forme d’écale de noix de coco » , il se situe sur les pentes du mont Batukaru à Tabanan dans la partie nord d’ Ubud. Il s’agit de l’un des six principaux temples directionnels pour les hindous balinais. Cet endroit fait partie des plus importantes institutions hindoues de toute la région.
Il fut construit vers le 11e siècle par Mpu Kuturan , un célèbre architecte balinais considéré comme un homme saint et un bâtisseur. Il fut dédié au dieu du Mont Batukaru : Mahadewa.
Le temple Luhur Batukaru est aussi l’un des plus grands temples hindous de l’île de Bali. Il abrite trois zones dont une zone extérieure appelée Nista Mandala , une zone médiane connue sous le nom de Madya Mandala et une zone centrale nommée Utama Mandala.
Comme tous les autres temples hindous, celui-ci dispose d’un portail typiquement conçu sous un style architectural balinais. Depuis cette entrée principale, le temple est conduit par un long escalier de trois niveaux.
A l’intérieur, il héberge plusieurs structures dédiées aux dieux hindous telles que des pavillons et des pagodes.


Lac Bratan et le temple Ulun Danau


Surnommée « l’île des Dieux »
Le lac Bratan est un magnifique lac d’altitude niché à 1 500 mètres au dessus du niveau de la mer. Il est situé à l’intérieur des hauts plateaux de la Régence montagneuse de Bedugul à Bali. Ce lac est le deuxième plus grand lac de Bali. Il est aussi la source d’irrigation pour les rizières et les plantations dans l’ensemble du village de Bedugul.
Autrefois, Bratan était le plus grand lac de Bali jusqu’au jour où un tremblement de terre le divisa en trois, formant ainsi le lac Bratan, Buyan et Tamblingan. Il tire son nom du mot Brata, qui signifie « conduite personnelle » pour combler les 9 besoins primaires de la vie. Ce mot est employé dans le terme « Tapa Brata », signifiant « méditation et union à la nature ».


Le temple Ulun Danau


Situé sur un ancien lieu de culte et un centre de rituels religieux datant de la période mégalithique, Ulan Danau est un temple construit en l’honneur de la déesse Danu. Dans la langue balinaise, Danu peut se traduire par « lac », et la déesse Danu est considérée comme la souveraine de l’eau, des lacs et des rivières. L’existence du temple remonte aux années 1556. Mais en 1633, il fut rénové par le roi de Mengwi, I Gusti Agung Putu, en lui conférant un mélange de styles architecturaux notamment hindouiste et bouddhiste.
Le temple Ulun Danau est l’une des icônes de l’île de Bali. D’ailleurs, on le retrouve sur l’ancien billet de 50 000 rupiahs. Le style du bâtiment se conforme à la croyance de Trimurti. Ses trois couleurs représentent les trois dieux : Brahma, Shiva et Vishnu. La première couleur, le rouge, correspond au seigneur Brahma, le Créateur. La seconde, le noir, représente le seigneur Vishnu gardien de l’équilibre et conservateur de l’univers. La dernière, le blanc, est le symbole du dieu Shiva, le Destructeur.

Puri Lumbung cottage

Nuit à l’hôtel Puri Lumbung cottage
Au cœur de la nature, un hébergement simple mais charmant .
Belle vue sur le mont Batukaru.
Bassins, cascades embellissent ainsi le cadre. Les cottages sont bien espacés, sans vis à vis. La vue sur les rizières, la forêt et la mer au loin .

4 Août


Petit Déjeuner, avant de repartir pour une journée de découvertes.

Nous cheminons 45mn dans la forêt, quelque peu escarpé pour rejoindre le temple Jagaraga. Ce temple sert une fois par mois pour prier lors de la pleine lune, il est à moitié hindou moitié bouddhiste..
Une petite pause à la cascade Git Git, puis route pour rejoindre une autre cascade Sekumpul.

Déjeuner dans un Warung, dans une plantation de café.
Les meilleurs grains sont choisis par les Mangoustes. Elle les refont en caca, la première peau du café est partie. Ce café coute très cher car c’est le meilleur.
On déjeune d’un Poulet curry, jus de banane et thé balinais. puis on enchaine notre journée avec la seconde cascade : Sekumpul

Temple Pura Pojok Batu


qui signifie «pierre au bord», explique l’emplacement du temple. Occupant une place stratégique entre la mer et la route, le Pura Ponjok Batu se situe à 7 km à l’est de Yeh Sanih. De belles sculptures calcaires ornent le temple central. Selon la légende, il aurait été construit pour apporter un équilibre spirituel face à la profusion de temples dans le Sud.

Life in Amed

Installation au Life in Amed
L’hôtel se trouve dans le village de Lean, Amed dans la région de Karangasem à l’est de Bali. C’est l’une des zones les plus belles et préservées de l’île, loin de la foule et du tourisme de Kuta.

5 Août

Matinée, cool, petit déjeuner et à 10h on file au Blue star café, pour sa Corala plage, qui nous offre de bons moments en snorkeling.
Ainsi qu’une heure de massage, à l’huile de coco, sur la plage ! Et pour finir, une petite tresse arrête de poisson pour les filles!
Pour le déjeuner c’était calmar et crevette avec nouilles , Mie goreng au poulet Mahi Mahi avec du riz et goreng aux fruits de mer, jus de fruits frais et thé au jasmin, gâteau mangue banane!

On quitte la plage vers 14h30, pour une balade dans village à mille lieu de tout tourisme.
L’occasion de voir la fabrication de toit de chaume, avec de grandes herbes sèches, visite d’une école primaire, et se déesse de la connaissance. L’école commence à 7h (ménage, prières, puis cours jusqu’à 1éH30, et l’après midi ils aident les parents et jouent.
Ballade dans les rizières jusqu’à un temple, et une source d’eau chaude acide.

La fin de journée, est consacrée à une sortie en bateau de pêche, pour voir le couché du soleil. (1h30 de sortie)
Diner au café Indah

6 Août


Réveil matinal au bruit des vagues et du chant du coq, c’est sympa.
Après un bon petit déjeuner, nous voilà parti pour le Temple Lempuyang

Temple de Pura Lempuyang Luhur


Il se trouve sur le mont Lempuyang. Il doit son nom à ce dernier. Il a une vue imprenable sur le volcan Agung qui se situe en face.

Selon un mythe local, quand la Terre était âgée de 70 ans, des séismes sévissaient presque tous les jours sur l’île de Bali, ce qui la rendait instable. Pashupati, une divinité vivant sur le mont Semuru, prenant compte de la situation aurait demandé à ses descendants d’apporter la stabilité à l’île. Il ordonna donc à ses enfants Hyang Putra Jaya, Dewi Danu et Hyang Gni Jaya de se rendre respectivement au mont Agung, Batur et Lempuyang pour résoudre le problème.
Le mont Lempuyang, symbole de la trinité hindoue
Le mont Lempuyang est divisé en 3 sections à l’image de la trinité hindoue. Ainsi, la partie inférieure de la montagne appelée « Sang Ananta Bhoga » correspond à Brahma , le milieu nommé « Sang Naga Basukih » est dédié à Vishnu et le pic « Sang Naga Taksaka » est consacré à Shiva. Les Balinais hindous viennent effectuer un pèlerinage sur cette montagne au moins une fois dans leur existence.
Les lieux de culte autour du mont Lempuyang auraient été créés à une époque antérieure à celle des autres temples présents sur le territoire balinais. Les temples situés sur ce sommet sont considérés comme les six lieux de culte les plus sacrés de Bali. D’après les habitants, ils fournissent un équilibre spirituel à l’île.
Le temple de Pura Lempuyang Luhur se situe à environ 1 175 m au-dessus du niveau de la mer. Escalier de 1 700 marches qui traversent une végétation tropicale.

Le palais d’eau de Tirta Gangga

Espace remplit de bassins, d’étangs et de fontaines pour comprendre l’importance, presque sacrée, de l’eau dans ce lieu pittoresque.

Water palace de Taman Ujung

Water palace de Taman Ujung. Situé entre plusieurs étangs où poussent nénuphars et autres plantes aquatiques, il se distingue par son architecture majestueuse, toile de fond de nombreuses demandes en mariage.

Déjeuner dans un Warung , dans une petite crique.
On se désaltère à l’eau de coco !
Puis baignade pour tout le monde et Body Surf!

Installation à la maison d’hôte Villa Aura Sura à Sidemen.
Excellent diner, on a adoré l’emplacement, le calme, et le fait de se sentir seul au monde.

7 Août


Réveille au croassement des grenouilles !
Balade dans les rizières, plantations de piment, haricots, pendant 2h. Bucolique.
Puis nous quittons les lieux pour de nouvelles découvertes!

Les Offrandes

En traversant les rues balinaises, nous avons eu l’occasion de voir de nombreuses petites offrandes disposées un peu partout. Formées de feuilles et remplies de fleurs, nourriture et encens, ces petits paniers parsèment l’île et deviennent un symbole propre à Bali.
Sur l’île des dieux les offrandes font partis du quotidien des Balinais.
Les offrandes sont ici pour plusieurs raisons, elles peuvent apaiser les démons ou honorer les dieux ou les morts.
Ces petits paniers de feuille, que l’on nomme canang sari, étaient confectionnés sont confectionnées dans chaque famille, et aujourd’hui on peut les acheter à des vendeurs ambulants.
Nous avons aussi vu beaucoup de ces offrandes écrasées sur le sol, ce n’est pas grave ! L’important est l’acte de déposer l’offrande.
L’île des Dieux entretient un lien tout particulier avec la mort, outre ses histoires de démons et ses légendes, la culture des défunts est de rigueur et respectée. C’est pour nourrir ses morts que l’île dépose ces offrandes, en leur fournissant ainsi nourriture, boissons et même cigarettes ! Les balinais considèrent que les morts doivent manger et qu’il faut donc leur fournir de quoi se sustenter.
Le lien entre Bali et la mort est particulier, dans leurs croyances les morts vivent ici avec les vivants. Les balinais abordent la mort de façon joyeuse, ce qui se retrouve dans leurs cérémonies funéraires traditionnelles hindouistes qui détiennent une ambiance festive. La mort n’est pas une fin, mais le début d’un long voyage.
(Les offrandes dédiées aux défunts car elles se trouvent en hauteur)
La religion hindouiste implique de nombreux dieux, c’est à eux que sont dédiées certaines de ces offrandes. Les dieux sont très présents dans la culture balinaise et sont très respectés. Leurs offrandes sont reconnaissables puisqu’elles sont placées en hauteur et remplies de pétales de fleurs, de riz, de nourriture sucrée, on les bénies puis on y ajoute un bâtonnet d’encens qu’on allume. La fumée de l’encens monte alors jusqu’à eux.
Les offrandes aux démons sont les plus reconnaissables puisqu’elles sont disposées à même le sol. C’est aussi celles qui contiennent les produits les moins onéreux et de qualité moindre puisque, contrairement aux dieux, les démons ne font pas de différence entre les bonnes choses et les mauvaises, ils sont simplement gourmands !
Ces paniers ont pour but d’apaiser les démons, afin que ceux-ci soient en paix et ne viennent pas interagir dans le territoire des vivants.

Petite halte dans une fabrique de Arak; qui sert pour les cérémonies et les offrandes. C’est de la sève de palme avec de la fibre de coco fermenté. Il est dans l’alambic, passe en vapeur dans le tuyau, et quand il refroidit devient liquide et on récupère l’alcool.
Les machines à tisser, pour le tissage d’un sarang IKAT (nom du tissage). Pour faire le dessin des fibres de rafia sont attachées dessus, on le met dans a teinture, et on enlève le rafia.

Village de Tenganan (au milieu de la colline)
Spécialisé dans la vannerie. pas de voiture tout est géré par le maire.
Les enfants en profite pour faire un bad avec le guide et d’autres enfants.

Le travail du sel
Il est rapporté de la mer, puis est posé sur le sable noir, on attend que cela fasse une croute, on la récupère dans une cabane et on l’arrose 3 fois . Puis l’eau clair est mise dans les tubes de palme, l’eau s’évapore et on récupère le sel.

Ce soir c’est nuit chez l’habitant, dans la famille de Awick.
Petit thé balinais, pêche pour les enfants avec Awick. Chacun a eu une prise, pour leur plus grande joie.
Avant le diner petit spectacle de danse, proposé par les petites filles du village.

8 Août

Réveille au chant du coq !
Départ à 8h au marché, pour acheter ce qu’il nous faut pour notre cours de cuisine Balinais.


Au retour petit déjeuner. Et c’est parti pour la préparation des offrandes, suivi de la cuisine!

Temple Goa Gaja

En route pour le Temple Goa Gaja
Encore de belle rizières… sur le chemin !

Goa Gaja, grotte de l’éléphant est un lieu mystérieux situé à côté d’Ubud se compose d’un temple hindou, de statues, de bassins et de fontaines remontant à des temps lointains.
L’origine des structures de pierres qui composent le temple se situerait entre le Xe siècle et le XIVe siècle. L’origine du nom du temple reste quant à elle mystérieuse.
Pour pénétrer à l’intérieur de la grotte, il faut entrer dans la bouche sombre et menaçante d’un démon représenté avec une tête de Kâla et les yeux globuleux typiques de ces sculptures.
À l’extérieur, un escalier permet d’accéder au bassin de Patirtaan, dont l’eau sacrée est utilisée lors des cérémonies. Les statues qui se dressent autour du bassin à poissons et du bassin de plantes représentent les anges Widyadara-Widyadari.

Installation au Bambu Indah à Ubud
La beauté de Bambu Indah réside dans sa tradition et son intégration avec les éléments. Expérience inégalée. Immersion dans le paysage balinais .
Repas frais et local .
Un enchantement!

9 Août

Mont Batur


Sortie au Mont Batur !
Nous partons à 2h du matin, arrivée vers 3h20. Ascension dans le noir à la lampe torche. 2h plus tard nous sommes au 2éme sommet. Mais voilà brume, et pas de levé de soleil…, aucune vue… on redescend, déçu, à 8h15 nous sommes à la voiture… Avec aucune photo à montrer normal il n’y avait rien à prendre, on ne voyait rien…

Temple Besakih

Visite dans le brouillard du Temple Besakih
C’est le plus grand et le sanctuaire hindou le plus sacré de Bali. Communément appelé « temple mère » ou Pura Besakih,.Principal centre spirituel des habitants de l’île, qui y viennent régulièrement en pèlerinage.
Le nom de ce temple trouve son origine du sanskrit wasuki. Dans la mythologie hindoue de Samudra Manthan , le mot basuki , signifiant « félicitation », désigne un dragon en train de grimper le mont Mandara.
L’histoire du temple de Besakih remonte à plus de mille ans et l’édifice date de 1340. Érigé près du mont Agung , il fut très souvent exposé aux tremblements de terre et aux éruptions volcaniques, dont le séisme meurtrier de 1917. La coulée de lave de 1963 passa juste à proximité du temple et l’épargna de la destruction. Les locaux considèrent cet événement comme un miracle divin et un signe de grâce envoyé par les Dieux.

Le village de Penglipuran


Il fait partie des quelques villages de Bali qui ont su se préserver du monde moderne. Penglipuran est l’un des plus ancien village de l’île(vers les années 700 ) et qui adhère toujours à des coutumes et une culture ancestrales aujourd’hui perdues .

Une petite pause dégustation au Sai Land pour un Bali café, Bali cacao, Chocolat café, Ginseng café, thé au gingembre et un thé à la citronnelle.
Puis l’atelier d’un sculpteur sur bois.
Fin de journée détente et piscine à l’hôtel!

10 Août


Déjeuner et après midi shopping :))
à Ubud, située sur les hauts plateaux de Bali , elle est réputée pour son artisanat et ses danses traditionnels. auxquels nous avons assisté.

11 Août


On quitte ce lieu enchanteur, après le déjeuner, ainsi chacun profite de ce qu’il a aimé ici!
A 13h15 nous voilà à la villa Balquisse à Jimbaran.
Baignade à 16h, puis on s’installa au Manoga café, boisson, couché de soleil et poisson grillé au feu de coco !
21h retour à l’hôtel!

12 Août


Gigantesque petit déjeuner .
On part faire une balade sur le marché au poisson, retour par la plage.
Puis on se fait tout beau pour aller déjeuner au Bumbu Bali.
Cuisine balinaise estampillé « authentique », et il est vrai que la cuisine évoque plutôt les recettes familiales traditionnelles ou préparées lors des cérémonies. Le tout est excellent… et un peu épicé.
Un rijstaffel comprend une quinzaine de saveurs différentes de l’entrée au dessert dont le fameux canard fumé (bebek tutu).

13 Aout

Dernière matinée Of avant notre vol pour Hong Kong puis Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *