Les Antilles : Martinique Carnet de Voyage

Carnet de voyage Martinique

13 Février 2016

C’est parti pour les Antilles. La voiture est récupérée,  on met 1h15 pour trouver l’hôtel, car les coordonnées GPS ne sont pas bon… Diner au restaurant de l’hôtel Plein soleil, délicieux !

14 Février

Levé matinale à 6h20 On se réjouit de prendre le petit déjeuner en terrasse à 7h30…. Malheureusement une forte pluie nous fera rentrer…. Heureusement que nous sommes à la saison sèche…

Direction l’Habitation Clément

À la Martinique, le terme d’ « Habitation » désigne un domaine agricole avec ses plantations, sa maison et ses bâtiments d’exploitation. Située dans la commune du François, l’Habitation Clément réunit aujourd’hui au cœur des plantations de cannes à sucre, le siège historique des rhums Clément, un magnifique jardin botanique ainsi que la Fondation Clément pour la promotion des arts caribéens, faisant de ce lieu un site culturel et patrimonial majeur de la Martinique. L’habitation Clément se caractérise par le maintien de l’activité industrielle: la culture de la canne à sucre ,le vieillissement et la préparation du rhum, au cœur d’un site culturel et patrimonial. Cette double activité, industrielle et culturelle, en fait un peu plus qu’une entreprise ou qu’un musé.

Déjeuner à Le Vauclin chez Marie Alice, Accra de Morue, Colombo de poulet. Puis PLAGE DES SALINES, 32 ans que je rêvais de la revoir!

19h retour à l’hôtel, pour un délicieux diner de St Valentin. Rod essaie le Cocktail, champagne, fraise ricqles!

15 Février

St Pierre?

Après un bon petit dej, nous voilà partis pour visiter St Pierre…. Pris dans les bouchons, grève des pompiers… Changement de plan, nous filons sur la trinité, avec pour objectif la Caravelle, le château Dubuc, magnifique point de vue.

Déjeuner à l’escale, petit resto en bord de plage, Accra , fricassée de crevette et poisson grillés sont au menu!

Visite de Fonds St Jacques, bananeraie, quelques achats et St James pour le musée .

Diner local

Diner chez des amis antillais, ceux avec qui j’étais partie enfant avec ma famille en 1984…. Je me suis régalée de ces saveurs passées, et du jus de prune de cythère!!!!

16 Février

3 Îlets

La Pagerie

Départ matinale pour les 3 îlets. Aujourd’hui nous visitons la Pagerie, lieu de naissance de Joséphine de Beauarnais, en 1763. En 1766 un cyclone détruit la maison principale. A 16 ans Marie Josephine est mariée au conte de Beauarnais avec qui elle aura deux enfants (Hortense et Eugène) Veuve elle épousera Napoléon, elle a 6 ans de plus que lui, et ne pourra pas lui donner d’enfant. Ils divorceront. Elle meurt ruiné à 51ans, malgré la vente de ses titres.

La Savane aux esclaves

Visite de la savane aux Esclaves. Ici sont refaites les cases, leur évolution, on trouve toutes les plantes que l’on peut manger, ou les plantes médicinales, et l’histoire de l’esclavage est retracée.

Le Diamant

Petit tour dans les anses Dufour noire. Halte pour un jus de fruit frais banane coco ananas ! On continue ainsi jusqu’au Diamant, avec de nombreux points de vue.

Halte à la maison du Bagnard, le mémorial aux escales.

Le Mémorial

Le mémorial Cap 110 de Laurent Valère, situé Anse Caffard, en Martinique, fut édifié en 1998, sur le territoire et à l’initiative de la ville du Diamant, à l’occasion du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Le concepteur, Laurent Valère, est un artiste martiniquais né en 1959. L’œuvre déposée à même le sol forme un ensemble de quinze bustes de personnages affligés, présentés de manière serrée, en triangle. Construites en béton armé et blanchies au sable de Trinité-et-Tobago, chacune des statues pèse quatre tonnes pour une hauteur de 2,5 mètres. Elles sont orientées au cap 110 (est-sud-est), en direction de l’Afrique et du golfe de Guinée, d’où leur nom. Toutes présentent un même visage penché dans le même sens, accablé, les yeux baissés vers la terre et la mer. Elles figurent la foule des victimes anonymes de la traite. Le site a été choisi en hommage aux victimes du dernier naufrage de navire négrier de l’histoire de la Martinique. Aux abords de l’Anse Caffard, du nom du colon Jean Caffard, un navire transportant des esclaves s’échoua en pleine tempête sur les rochers de la côte, la nuit du 8 avril 1830, alors que la traite avait été déclarée illégale. Le bateau fut entièrement détruit, son nom et sa nationalité jamais établis. Sur près de 300 individus, il y eut 86 rescapés ; 46 cadavres furent repêchés, dont les corps furent inhumés au cimetière.

On loupe l’heure du déjeuner alors on se rabat sur un sandwich.

Plage d’Anse Figuier pour finir la journée… Diner à notre hôtel…

17 Février

St Pierre

Nous quittons l’hôtel avec nos bagages direction St Pierre On y tient; il pleut +++ . Impossible de s’arrêter, tant pis…

On est dévoré par les moustiques, malgré le spray! Stop photo à la rivière ALMA Puis balade dans le jardin de Balata, on investi dans des ponchos, et peu de temps après il ne pleut plus!!

1 commentaire

  1. Une balade insolite et dépaysante dans une île bien attachante…et dont nous complétons nos connaissances avec cette approche plus micro climatique en quelques heures… les paysages, les couleurs et les mets que nous connaissons par des sentiers différents comme…la capitale, les nombreux marchés et le littoral passant du bleu au céladon avec des reflets argentés. Merci La Martinique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *