Moscou en 3 jours

Nous avions très envie de découvrir Moscou et St Pétersbourg en hiver sous la neige et le froid. La météo en a décidé autrement  : pas de neige, -4 ressenti -10°. Ça allait il ne faisait pas chaud! Mais pas de -20/-30°.


Arrivée le samedi soir, nous retrouvons une amie, qui fait ses études sur Moscou pour 2 ans, avec qui nous dinons Géorgien, très bon ! Elle nous a donné toutes les astuces pour manger certains plats sans se faire piéger! Ainsi nous avons goûter à :

хачапури по-аджарски (khatchapouri royal, la grande barque de pain au fromage avec un jaune d’oeuf),

хинкали (khinkali, les grosses ravioles à la farce de viande), чебурек (tchébouriek, pâte frite farcie de pommes de terre et champignons)

et борщ (borchtch, soupe rouge à la betterave, pommes de terre et boeuf). Les deux premiers sont géorgiens, le troisième vient de la région de Ekaterinebourg et le dernier est russe. 

Dimanche 23 Février

Après un sympathique petit déjeuner au Market Place, l’hôtel nous a donné une carte pour que l’on fasse notre choix de petit dej chez eux, à 9h nous partons pour nos premiers pas à la découverte de Moscou. Métro pour aller à la galerie Trétiakov. Idéal pour prendre un cours d’histoire sur la Russie!

Eglise St Nicolas

L’église St Nicolas (pas de photos possible en intérieur) où l’on trouve l’Icône du Tsar Nicolas. Selon lui, l’icône à pleurer du sang ou miro (huile sacrée) et l’a offert à l’église.

La Galerie Trètiakov

La Galerie Trètiakov, se trouve dans l’ancien palais de Paul Trétiakov. Pavel Tretiakov commence sa collection dans les années 1850.

La galerie fut fondée en 1856 avec l’acquisition de deux tableaux de peintres russes. Il avait cependant acquis en 1854-55, 9 tableaux exécutés par des peintres hollandais. La galerie Tretiakov s’ouvre à un plus large public en 1867. En août 1892 il fait don de sa collection à la ville de Moscou. Elle compte à cette époque 1 287 peintures et 518 œuvres graphiques diverses issues de l’école russe, 75 tableaux et 8 dessins de l’école européenne, 15 sculptures et une collection d’icônes. Le musée ouvre officiellement le 15 août 1893.

Les pièces qui nous sont mises en avant lors de notre découverte du musée, sont : Le portrait d’une paysanne inconnue par Argonov, Catherine II, en déesse de la justice, et le feu de sacrifice. par Levisky

Le portrait d’Alexandre Pouchkine ,mort lors d’un duel avec Dantes à 37 ans

L’apparition du christ au peuple une toile de 7,5m X 4,5M qui a demandé 20 ans de travail au peintre Ivanov.

Fedotov : la demande en mariage, dans le milieu bourgeois ou la future mariée fait celle qui ne veut pas de ce mariage, alors qu’elle a mis sa plus belle robe ainsi que tous ses bijoux…

Basile Perov, la troïka, tirée ici par 3 orphelins au lieux des chevaux.

Aivasovski, la mer noire

Chichkine, le matin dans une forêt

Vastsov : Trois Bagatirs (chevaliers de l’époque médiévale russe)

Yvan le terrible de Vasetsov, avec ses chaussures rouges. En russe rouge et beau ont la même racine : Krasniy (rouge) Krasiviy (beau), et par extension tout ce qui est rouge est beau. On comprend mieux l’importance du rouge pour les russes…

Sourikov : le matin de l’exécution des tireurs, avec Pierre Le Grand

La femme noble, Morozova

Vasnetsov : L’apotéose de la guerre

Entre la dynastie des Riourikides  ( et son célèbre Yvan le terrible) et celles des Romanov, les Tsars de Russie n’ont presque plus de secret pour nous. Sans oublier, Lénine, la révolution de 1917 (Octobre rouge !) et Staline.

Vers le Cathédrale St Sauveur

La passerelle des Patriarches qui enjambe la Moskova nous donne une belle vue et nous mène à la Cathédrale du Christ- St Sauveur (pas de photo possible en intérieur), elle peut accueillir 1000 fidèles, c’est là que se déroule les processions funéraires. Poutine assiste ici aux cérémonies religieuses.


Vu sur le Kremlin depuis la passerelle.

St Sauveur a été édifiée une première fois entre  1839 et 1883 sur les plans de l’architecte russe Constantin Thon, en mémoire de la victoire de la Russie sur la Grande Armée de Napoléon Ier (en 1812), par Alexandre I. Détruite sous Staline en 1931, elle fut reconstruite presque à l’identique entre 1995 et 2000. Elle est dédiée au Christ Sauveur.

On déjeune Russe proche de la cathédrale de délicieux Pelmeni et d’une salade russe ainsi qu’une salade de hareng sous la fourrure.

La colline aux Moineaux

L’après midi se passe en mini Van afin de visiter les quartiers plus éloignés. Le mont des moineaux, avec le couvent Novodévitchi (fermé pour travaux), où les veuves de tsars, soeurs de tsars venaient vivre leurs deuxième partie de vie. Sophie la méchante soeur de Pierre le grand a été enfermée ici par ce dernier.

C’est sur la colline aux moineaux que se trouvait la Datcha d’Yvan le Terrible (résidence d’été).

On trouve aussi ici le gratte-ciel stalinien qui abrite l’université Lomonossov. Ce gratte-ciel fait 240m de haut. Il y a en tout 7 gratte-ciel à Moscou . 2 sont des hôtels, 2 sont des habitations et 2 des ministères.

On redescend par la Moscofilm, où se trouvent les studios de tournage. On rejoint l’hôtel Ukraine, aujourd’hui Radisson.

Petite pause sur la place rouge et on visite de GOUM, on file au parc muséon, on l’on retrouve quelques statue de Staline et Lénine, un passe par le parc Gorki, et la voiture nous emmène au Bunker 42

l’université Lomonossov

Le Bunker 42

Le Bunker 42 est un complexe militaire secret , qui a achevé d’être construit en 1951. Il fait 7000 m² de superficie et est enfoui à 65 m sous terre. Il est devenu un musée depuis 2007. Visite intéressante pour voir un autre visage de Moscou.

Une soirée comme dans un apparment russe

On dine chez Marie Ivana. Il faut sonner parmi toutes ces sonnettes au numéro 10. On se retrouve dans un cadre familial, nos manteaux sont pris par le vestiaire, qui attend le client sur le canapé face à l’armoire. Sur les étagères des livres, et des services à thé disparates. On nous sert de délicieux plats russes, dans de petites assiettes.

Lundi 24 Février

9h30 nous voilà cheminant dans les rues de Moscou, direction le Kremlin. Il faut 15mn depuis notre hôtel. Il fait beau, on passe devant de beaux palais, l’ancien KGB. En face aujourd’hui un mac do, hier les oreilles du KGB

On assiste par la relève de la garde.

Et après quelques contrôles nous voilà à l’intérieur du Kremlin. Différents palais construits à différentes époques. On y trouve la sénat, où Poutine vient de temps en temps, des églises, et on visite le palais des armures.

Cathédrale St Basile le bienheureux

On termine par la visite sur la place Rouge de la Cathédrale St Basile le bienheureux, construite entre 1551 et 1562 par Yvan le Terrible , dédiée à Basile qui vivait nu toute l’année. Elle commémore la victoire décisive d’Yvan le Terrible sur les Tatars. La Cathédrale est constituée de 9 églises-tours, dont la plus grande est située au centre.Elle nous impressionne avec ses 9 bulbes colorées, du vert au rouge, du bleu au jaune, en tuiles vernissées ou taillées en brossage, voire en spirale.


Un après midi au Cirque

Il est déjà 13h, nous filons prendre le métro, pour déjeuner rapidement à côté du cirque de Moscou, où nous passerons l’après midi.

Izmaïlovo

En fin de journée, un coup de métro pour découvrir Izmaïlovo, son parc et s’il y avait eu de la neige des troïka … On se contente de son kremelin en bois, qui retrace un peu l’histoire de ceux fait en leur temps en Russie.

Diner chez Severyane, très sympa.

Place Rouge

Puis on rentre à pied à l’hôtel en passant par la place Rouge by night!

Mercredi 25 Février

Le Bolchoï

10h nous sommes au Bolchoï, la visite se fait avec un guide local qui ne parle que Russe et notre guide qui nous traduit.

Une belle visite qui nous rappelle celle faite à l’opéra de Sydney. Il y a peu de monde… Nous découvrons une nouvelle salle souterraine, qui a été bien insonorisée car elle se trouve juste à côté du métro, une jolie salle de style classicisme , qui porte le nom de Beethoven. Le sol est décoré de lyre, qui symbolise l’art .

Puis nous accédons à la salle du Bolchoï, construit par Bovet en 1821. Le Bolchoï a beaucoup souffert des incendies, c’est sa 3éme reconstruction, celle ci a été faite par Cavos, un architecte italien né en Russie, qui était un spécialiste des théâtres, et avait une bonne connaissance de l’acoustique.

Le Bolchoï a été construit en 16 mois, pour accueillir la cérémonie du couronnement d’Alexandre II. La salle est en forme de violon. Les matériaux sont le bois de sapin pour sa bonne résonance. Les balcons richement décorés sont en papier mâché, pour améliorer l’acoustique, recouvert de feuille d’or. Le Lustre date de 1863, de fabrication française, avec des ampoules à gaz , fin XIX tout est passé à l’électrique. Le lustre pèse plus de 2 tonnes, il est composé de 25 000 pièces de cristal. Il est nettoyé une fois par an.

La scène fait 37m de profondeur. Le dernier Tsar Nicolas II a lui aussi été couronné ici. En 1917 le Bolchoï était en mauvaise état, et on voulait le détruire, il a finalement été sauvé et à servi pour le congrès du parti communiste , Lénine a fait 36 discours ici.

Le musée du Goulag

Un petit coup de métro et nous voilà au musée du Goulag . Nous serons la aussi accompagné d’un guide local russe, qui en a profité pour parfaire son français en nous accompagnant…

Le musée a été fondé en 2001. Le goulag est né en 1929 et s’arrêtera avec la mort de Staline en 1956. Beaucoup des personnes envoyées au goulag étaient des communistes qui soutenaient Staline, mais ressenti comme étant des danger, donc déclarés ennemis du peuple…

Le système du goulag repose sur le fait que les gens travaillent donc ils mangent, s’ils travaillent peu, ils mangent peu, ils perdent des forcent, travaillent moins, ont moins à manger et ce jusqu’à ce qu’ils meurent….

La guerre a laissé la place en Russie à une guerre civile beaucoup plus sanglante (2 millions de tués pour la première GM, entre 9 et 12 millions pendant la guerre civile) Les bolcheviques tenaient le peuple par la terreur.

Un prisonnier réussi à s’échapper du goulag et témoigne dans un livre, suite à cette parution les occidentaux cessent d’acheter le bois produit par les prisonniers russes des goulags.

Dans les goulags les gens dorment empilés comme du bois, et beaucoup meurent étouffés, ils n’ont ni vêtements, ni chauffage.

Ces prisonniers ont participé à la construction du canal entre la mer Baltique et la mer Blanche. Ce Canal a été construit en 21 mois , juste avec des hommes et des pelles, 12 374 prisonniers sont mort pour sa construction. Le canal de Suez comme celui de Panama ont été construit sur plusieurs années….En 1956 à la mort de Staline le chef du KGB ferme le goulag, ce système était couteux. Les prisonniers travaillaient gratuitement, mais les briques qu’ils produisent coutent deux fois plus cher , car il faut payer les surveillants. Le Goulag a été très utilisé de 1929 à 1941, puis les prisonniers sont envoyés à la guerre.

Pendant la grande terreur 700 000 personnes ont été fusillées.

Les Gratte-ciel stalinien avaient eux aussi leur camp de travail, il se trouvait sur l’étage avant la flèche.

Peu de survivant de ces camps et ces deniers racontent peu ce moment de leur vie… Il y a eu 2 millions de mort au goulag.

1956 la fin du Goulag…

Après un déjeuner dans un Tepemok, fast food crêperie, nous terminons la visite de Moscou avec le Métro.

Quelques stations du Métro de Moscou

Sur la volonté de Staline, dés 1935 les travaux ont commencé. C’est une construction pour le peuple. Aujourd’hui 44 stations sont classées UNESCO.

Il est très profond et a servi d’abris pendant les attaques aériennes durant la seconde Guerre Mondiale .

La ligne circulaire marron a été construite en 1952. Le plan ayant été approuvé et donc signé par Staline, chacun a pensé que ce cercle marron était voulu, en fait une tasse a café à laissé cette trace….

Pendant la guerre 193 bébés sont nés dans le métro. C’est le second plus grand métro au monde derrière Tokyo. Les trains roulent vite, en moyenne 39km/H, entre chaque station il y a entre 3 et 10km.

Station NOBOSNOESKEIA

On se croirait dans une église, cette station est décorée de vitraux (religion occidentale)l’artiste a pris un risque en proposant cela au comité. Il y a un seul contre et doit sa vie au fait que Staline soit mort.

C’est de l’art déco stalinien, médaillons avec des saints soviétiques (diplomate, architecte). On trouve les professions d’ingénieur, agricultrice…, ou bout du quai une mosaïque, avec la vierge en robe rouge, avec un bébé, la faucille et le marteau, avant dieu était représenté par Staline, maintenant colombe pour la paix. les portraits de Staline ont été enlevés après sa mort.

Station KOMSOMOLSKAIA

Cette station devait être la plus belle du palais souterrain, car dessert la gare de Léningrad. Les gens qui arrivaient étaient dans la salle de balle !

Elle date de 1947. Mise en service en 1952. On trouve 8 mosaïques avec des héros. Elle a été créé par Paul Pokerine. Il a eu le droit de représenter des scènes en cohérence avec l’histoire. On trouve la mosaïque de St Basile, St sauveur et le Kremlin. 2 héros qui ont chassé les polonais au début du XVIIéme siècle. Un général de l’armée russe, Alexandre Souvarov, sous Catherine II. La mosaïque centrale avec Lénine. (Avant c’était Staline)

Station Palais de la révolution

Inaugurée en 1937, pour les 20 ans de la révolution d’octobre 1917.

Elle est décorée de 96 statues de bronze. Le bronze vient peut-être des cloches de l’Eglise st Sauveur qui ont été fondu? Les statues sont agenouillées ou assises .

Des parties de ces statues brilles beaucoup, tous les moscovites les touchent, les frottent, cela porte bonheur, chance, donne des enfants… les étudiants passent avant un examen ou pour trouver le grand amour… Le coq symbolise la richesse dans l’économie soviétique, Le chien, tout à commencé avec un étudiant qui frottait le museau du chien pour avoir de la chance..

Station KIEVSKAYA

La décoration montre la renaissance de l’union soviétique en 1953 (juste avant la mort de Staline)

On voit des paysannes avec des légumes énormes, des danses traditionnelles. La fresque centrale représente une fête populaire à Kiev sur la place. Les ukrainiennes avec leurs couronnes de fleurs colorées. Un drapeau avec Lénine, avant c’était Staline, ça a de nouveau été remplacé.


Rue Arbat

Nous sortons rue Arbat, cette rue existe depuis le XVéme siècle, c’était la rue des peintres et des écrivains, c’est ici que le poète Pouchkine, a passé sa lune de miel.. Depuis 1980 c’est une rue piétonne et commerçante, surtout des boutiques de souvenir… Et en perpendiculaire le seul mur de street art de Moscou…

A taste of Russia

Pour terminer la journée on opte pour un cours de cuisine, (il y a long a attendre avant le train de 23h55). C’était un moment très convivial avec beaucoup d’échange, et on sait ainsi préparer la salade olivier avec le boeuf Stroganoff !

A 20h on s’offre une pause chocolat chaud au Café Pouchkine, version pâtisserie

Le Red Arrow

22h15 nous voilà à la gare, à attendre notre train le Red Arrow pour St Pétersbourg

Une Icône des Rails Russes

La Flèche Rouge c’est le premier train sur la ligne de chemin de fer historique entre les deux capitales de la Russie en 1931. Il ne pouvait circuler quotidiennement entre 1941-1943, les années de Siège Nazi de Leningrad. Il y a beaucoup de trains qui relient Moscou à St.-Pétersbourg, mais la Flèche Rouge c’est la fierté du Chemin de fer russe avec des intérieurs qui donnent l’impression d’être dans un film, et sur les wagons ce rouge saturé. Il est vraiment difficile de se tromper.

La Flèche Rouge a engendré d’autres trains de luxe de nuit, y compris « Express » (à l’origine désigné comme « la Flèche Rouge 2 ») . Bien sûr, aucun de ceux-ci n’égal l’original!

Le voyage aujourd’hui par ce train entre St.-Pétersbourg et Moscou est bien agréable pour les voyageurs. Avec son charme rétro, ce train russe allie luxe et modernité . Les passagers de la Flèche Rouge profitent de ce confort pour un voyage de nuit agréable , qui relie en 8h  les capitales historiques de la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *