St Pétersbourg en 3 jours 1/2

Mercredi 26 Février

Après une nuit dans le Red Arrow, nous voilà en gare de St Pétersbourg, il est 7h55. Nous retrouvons Tatiana, avec qui nous avons élaboré le programme pour profiter au mieux de nos découvertes sur St Pétersbourg. Aujourd’hui, nous profitons du mini van, pour faire nos premières visites.

St Pétersbourg

St Pétersbourg a été fondée en 1703 par Pierre le Grand. Il mesurait 2,04m, d’où ce surnom.

Pierre Le Grand a beaucoup voyagé en Europe, et a été un grand réformateur. Il a été impressionné par les progrès vu dans les pays qu’il a visité et déçu du retard de la Russie. Cette dernière dominé par l’église orthodoxe avait deux siècles de retard sur ses voisins européens…

Son architecture en bois a été modernisée à la façon européenne. A St Pétersbourg il a bâti une ville 100% européenne. Ces terres appartenaient aux suédois, mais l’emplacement au bord de la mer Baltique et de la Neva, lui plaisait, il leur a donc fait la guerre (1700/1721, guerre du Nord) et s’installe ici sur ce lieu de marécage et de forêt en 1723. Pour réaliser cette ville, il a doublé les impôts , a acheté les briques en Hollande. Tous les 6 mois recrutait 40 000 ouvriers. Il prenait des serfs pour faire ce travail. Roulement tous les 6 mois, car les conditions de travail étaient rudes, qu’il y avait beaucoup de mort, d’où le besoin de renouvellement. Ceci lui a permis de construire cette ville en 9 ans .Et St Pétersbourg devint la capital à la place de Moscou.

Pierre I, le grand , (1672-1725) Il constate très vite que son pays a presque deux siècles de retard par rapport aux pays Européens : son premier défi est donc de sortir la Russie du ‘moyen âge’ au plus vite. La Russie étant à cette époque en majeure partie peuplée de paysans, il lui faut la transformer en un pays de commerçants… et donc maitriser les mers et océans. Comme tout grand leader, il lui faut explorer, apprendre, faire par lui même , puis ensuite revenir dans son pays et convaincre son peuple en lui amenant des preuves de la faisabilité … de transformer des paysans en marins ! Si il a pu lui même devenir un marin, alors son peuple le pourra aussi ! Il voyage donc en Hollande, pour apprendre , quasi incognito à construire des navires marchands. Puis il passe encore un peu de temps en Angleterre , pour compléter sa formation de marin , et maitriser la construction de navires de guerres, bien utiles si on veut protéger sa flotte marchande. Il en profite pour voyager beaucoup en Europe occidentale et est émerveillé par la ‘modernité’ qu’il va découvrir. A son retour il modernise par décret son pays : par exemple, les hommes doivent se couper la barbe (inimaginable à l’époque…) , se mettre à fumer… les femmes passent de la tenue médiévale à celle des dames du XVIIIème siècle, bien moins couverte avec des robes décolletées, et doivent se maquiller. Pour bien ancrer tout cela sans contrainte, il commence par diminuer totalement le pouvoir de l’église qui deviendra un simple ministère…

Statue de Pierre Le Grand apprenant le métier de charpentier naval

Smolny

Smolny, ce couvent construit part Elisabeth I , fille de Pierre le Grand, règne de 1740 à 1760. Belle princesse qui aimait les fêtes, son surnom était Tsarine joyeuse. Mais elle était aussi très pieuse.

Catherine II qui régna 34 ans , était moins pieuse et a utilisé ce lieu pour en faire la première école de filles en Russie, pour les jeunes filles nobles. Les locaux sont occupés en 1917 par les révolutionnaires.

Lénine y installe son bureau durant l’été 1917 et y prépare la révolution. Il remettra la capital à Moscou.

Aujourd’hui s ‘est devenu la mairie de St Pétersbourg.

Pendant la période communiste les églises ont été fermées, détruites ou transformées en salle de sport, cinéma, magasins, les cloches ont été fondues.

Poutine est de St Pétersbourg, et peu à peu il fait comme Pierre le Grand, il ramène le pouvoir constitutionnel, puis la justice ici. Il invite les grandes entreprises à installer leur siège ici, c’est le cas de Gazprom. La ville grandit, il y a 6 millions d’habitants. C’est ici que se passent les rencontres internationales G8,G20.

La ville est faite de brique de plâtre et de peinture, qu’il faut entretenir et donc refaire tous les 3ans, vu le climat… C’est une ville très ouverte , elle a été créé par des européens, allemands, français, italiens. La culture est à St Pétersbourg les affaires sont à Moscou.

Perspective Nevski

Sur la Perspective Neski avec son pont décoré de 4 chevaux, l’épicerie Elisseivev, art déco, la galerie marchande du XVIIIéme, l’immeuble Singer, lui aussi Art déco. Comme à Venise, ici tout est construit sur pilotis en bois, et aujourd’hui en béton.

ST Isaac

ST Isaac, Pierre le Grand est né le jour de la St Isaac, et à donc fait cette chapelle en son honneur, la construction à pris 40 ans. Elle peut accueillir 6000 personnes en même temps.

Notre Dame de Kazan

La Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan, se trouve sur la Perspective Nevski. C’est une Cathédrale de style néo-classique, son dôme culmine à 76 mètres et ses 96 colonnes, en hémicycle, rappellent un peu la Basilique Saint-Pierre de Rome. L’idée d’un « Saint-Pierre russe » en était d’ailleurs venue à Paul Ier lors d’un voyage à Rome. Mais l’espace disponible obligea à tronquer la colonnade. Après la victoire russe sur les armées napoléoniennes en 1812. La cathédrale devient un mémorial de la guerre contre les Français et un mémorial des généraux victorieux. C’est ici que nous sommes venu assister à la messe, pour écouter les chants à 18h.

De la révolution à nos jours

En 1905 c’est la première révolte ouvrière, les ouvriers demandent l’amélioration de leurs conditions de travail. Le Tsar Nicolas II est détaché de la réalité ,il n’a pas compris et a demandé à ce que l’on tire sur eux, cela entrainera sa fin… En février 1917 il abdique, Lénine et les communistes lancent la phase active.

En octobre 1917 la ville est occupée et contrôlée par les révolutionnaires. Pendant la période communiste St Pétersbourg devient Leningrad . Elle le devient à la mort de Lénine en 1924, et redeviendra St Pétersbourg en 1991. Lénine ne souhaitait pas que Staline lui succède, même s’ils étaient ensemble au départ. La terreur stalinienne , permet à Staline de tuer ses concurrents. Staline avait le KGB et l’armée avec lui. Il est resté seul à concentrer le pouvoir. Khrouchtchev reconnaitra la terreur stalinienne et le culte de Staline sera supprimé.

Pendant la seconde guerre mondiale, la ville sera assiégée, ils ne pourront être ravitaillés. 3 ans de siège, 1 million 200 milles morts. Il y a eu beaucoup de bombardement, 1/3 des bâtiments ont été endommagés. Les bâtiments ont été reconstruit ou restaurés à l’identique.

Les deux colonnes rouges sur l’île Vassileski servaient de phare pour les bateaux.

Le bania

L’après midi nous testons un Bania, (tout le monde a apprécié cette parenthèse de détente ! )

Ou comment se réchauffer en se faisant masser (fouetter aux branches de bouleau) le tout accompagné de Kvas, sorte de bière sans alcool, boisson fermentée aigre douce à base de seigle, sucre et levure, et de thé aux herbes. Lorsque la salle de bain n’existait pas, les Russes avaient l’habitude de se laver aux bains publics. Cependant, de nos jours, de nombreuses maisons particulières ont leur propre bania. C’est une tradition qui reste très prisée des Russes. Inutile de préciser que tout le monde à bien dormi ce soir là !!

Diner chez Severyanin pour la soirée caviar! Les serveurs parlent très bien français et sont très sympa. un très bon moment. Pour l’apéritif du caviar, 3 caviars différents. Puis des pelminis, et enfin le boeuf Stroganoff sur sa purée, ou porc ou poulet.

Jeudi 27 Février

Quelques heures en dehors de St Pétersbourg. Quand on sort de la ville on retrouve les constructions de type staliniennes et de nombreux HLM où vivent les St pétersbourgeois, le triangle d’or ne reçoit que les touristes, ces immeubles sont mieux conçu pour le confort au quotidien. Les HLM étaient gratuits sous le communisme, et sont devenus privé en 1991, il fallait juste se déclarer et payer 50 euros. Aujourd’hui tout le monde est propriétaire. Et aujourd’hui les nouvelles constructions s’achètent au prix du marché. St Pétersbourg concentre l’emploi , les usines, en dehors se sont des champs.

Cette journée, nous permet de mieux connaitre Catherine II, jeune allemande prénommée, Sophie Frédérique, qui prendra le nom de Catherine en se mariant.

Arrivée en Russie à l’âge de 14 ans, pour épouser Pierre II, 15 ans, petit fils de Pierre Le Grand. Ce mariage est arrangé sous le règne d’Elisabeth I. Catherine, prépare un complot pour éliminer son mari avec qui elle ne veut pas partager le pouvoir. Elle fait tout pour plaire au peuple, aux bourgeois et à l’armée. Quant à Pierre II il était méconnu, à la mort d’Elisabeth I , Pierre II règne 6 mois, puis il est assassiné, et Catherine devient la Tsarine, et régnera 34 ans.

Elle a eu un fils de son mari, Paul. Ce dernier avait peur d’être assassiné par sa mère. Il a trouvé le bonheur dans sa vie familiale , son mariage arrangé était aussi un mariage d’amour. Il a eu 10 enfants et à construit le palais Pavlovsk, palais de Paul. Il devient Tsar en 1796 à la mort de sa mère. Il supprime les privilèges accordés aux nobles par cette dernière. Le service militaire redevient obligatoire. Il règne pendant 4 ans, et meurt assassiné par l’entourage de sa mère comme il le craignait.

Sa famille continuera de vivre dans ce palais après sa mort. Il sera nationalisé en 1917 et deviendra un musée en 1918. Occupé par les nazis, le palais sera presque rasé, et reconstruit à l’identique.

Palais Pavlovsk

On rentre au palais Pavlovsk par le vestibule Egyptien, le premier palais à été construit en 1777.Dans la rotonde on trouve 4 sculptures antique appartenant à Paul, beaucoup ont été mises à l’Ermitage. Ce palais reproduit ce qu’ils ont aimé lors de leurs voyages en Europe. Et les pièces qu’ils en ont ramené.

Durant la seconde guerre mondiale, Anne Zenelova la conservatrice du Palais, a évacuer 70% des objets avant que les allemands n’arrivent. Au Palais Catherine seulement 20% ont pu être évacué., quand elle revient en janvier 1944, elle a réussi à persuader Staline de reconstruire et de commencer par ce palais. Il a accepté car c’était un musée, et qu’il souhaitait reconstruire le patrimoine national, et ainsi montrer la capacité du pays à se re construire.

La bibliothèque à était en partie refaite, car sur les 20 000 livres quel contenait, 11 000 seulement sont revenus, les autres sont restés à la bibliothèque de St Pétersbourg. Les livres n’avaient pas pu être évacué, les allemands les ont envoyé en Allemagne, c’est là qu’ils ont été retrouvés. Grace aux fond d’archive, et aux aquarelles, on a pu refaire à l’identique la bibliothèque, avec son bois jaune claire qui vient des bouleaux du nord.

Deux des enfants de Paul deviendront des Tsars, Alexandre III et Nicolas I.

Le palais Catherine

Au départ c’était un petit palais pour Catherine I ,épouse de Pierre Le Grand, il sera agrandit par sa fille Elisabeth I. On voit l’église avec ses trois coupoles, la plus grande est pour Jesus les plus petites représentent les 4 évangélistes. Ce palais de 800m2 est de pur style baroque. Magnifique salle en bois de tilleul , facile à sculpter, et doré à la feuille d’or (9kg ont été nécessaire, 40kg pour les dorures de tout le palais…) Les poêle en céramique sous Elisabeth I seront remplacés par Catherine II par des cheminées en marbre blanc.

On trouve un salon Lyonnais, tout est fait en soie de Lyon, jaune doré, inauguré en mai 2018 sponsorisé par Gazprom et Engie fondation pour la France, les meubles sont en lapis lazuli , c’est ici que l’on prenait le thé.

Salon d’ambre, ci dessous, avec de grands panneaux aux symboles de la Prusse ont été fait en Prusse en 1709 pour Frédéric I, qui les a offert à Pierre Le Grand. Pour faire ce salon, la technique de la mosaïque a été utilisé, il a fallu 6 tonnes d’ambre, 20% sont sur les murs le reste fait parti des déchets… Cela a demandé 24 ans de travaille, l’ambre vient de la mer baltique, même origine que les originaux disparus pendant la guerre.

ST Pétersbourg

La fin d’après midi se passe sur St Pétersbourg, où nous sommes montés au sommet de l’église st Isaac, pour la vue sur la ville, au soleil, puis un tour du triangle d’or à pied, en passant par la statue de Pierre le Grand en bord de Neva, qui apprend le métier de charpentier naval de .

A 18h messe orthodoxe, pour écouter les chants. Pas de siège pour s’assoir dans les églises orthodoxe, on est resté un petit quart d’heure!

Diner au Tsar où à 21h leur hymne  est jouer, tout le monde se fige! C’est l’occasion de déguster un peu de caviar… et toutes les spécialités russes! Les 3 salades, (Olivier, le hareng sous la couverture et une de pomme de terre au caviar de saumon). Une déclinaison de Pelminis, au saumon, à la viande, et pomme de terre champignons. Le Bortsch, la soupe de betterave à la viande. Le poulet façon kiev. et enfin le Napoleon, encore meilleur qu’un mille feuille !

Vendredi 28 Février

Ermitage

Matinée à l’Ermitage, qui ouvre à 10h30 et qui se trouve à 3mn à pied de notre hôtel!

L’escalier d’apparat, nous accueille. Le palais d’hiver est décoré de style baroque cher à Elisabeth I.

L’Ermitage compte au total plus de 1000pièces et 100 escaliers. Le musée Ermitage a été fondé en 1764 par Catherine II, à l’époque il n’y avait que le palais d’hiver. Sa première collection de tableau était dans ses appartements privés, et il y avait 225 oeuvres, mais elle a continué à acheter et a ainsi construit le petit Ermitage, pour ses soirées, puis le grand Ermitage pour ses collections, plus le théâtre Ermitage. A la fin de sa vie il y avait 4000 oeuvres.

Les autres Tsars continueront à enrichir ce musée en achetant eux aussi des oeuvres dans le monde entier. A la révolution , Lénine expliquera que tout ceci est une richesse nationale et mondiale, et il deviendra un musée public en novembre 1917.

Beaucoup d’oeuvres sont venus ici durant la révolution, amenant leur nombre à 40 000.

Entre 1925 et 1935 Staline voulait industrialiser la Russie, car le pays était ruiné, il a vendu des oeuvres à l’étranger, mais cela ne lui rapportant pas suffisamment, il a arrêté et a réquisitionné l’or de ses habitants, avec les bijoux cela lui a rapporté 10 fois plus, soit 20 millards.

L’Ermitage est le deuxième plus grand musée au monde après le Louvre.

Beaucoup d’oeuvres sont stockées au sous sol, et une garde de 50 chats veillent sur elles, en chassant les souris. Ils sont beaucoup plus efficaces que les produits chimique. Cette garde existe depuis Catherine II. Quand ils prennent leur retraite on peut les adopter!

Si on souhaitait tout voir il nous faudrait 7 ans et parcourir 7km. Aujourd’hui nous avons parcourus 3km en presque 4h. On déambule entre salle du trône, salle des généraux, la chapelle familial le petit Ermitage, le grand Ermitage.

On s’arrête sur un portrait de femme par Rembrandt. Vandalisé à l’acide, et nettoyée.

Puis celui de le a descente de la croix.

La salle à manger blanche, début XXéme, les révolutionnaires ont arrêté ici les ministres, et mi fin à la monarchie, c’est ici que commence la période communiste.

Le potrait de Nicolas II au recto et au verso celui de Lénine. On s’est rendu compte que Nicolas II était au dos de Lénine au début des années 2000 en décrochant le tableau.

2 portraits sur une même toile, Lénine est prolétaire, drapeau rouge, ciel agité. Volonté de s’imposer par dessus.

Musée Fabergé

On déjeune tardivement (14h30) dans un restaurant Géorgien, près du musée Fabergé que nous faisons l’après midi. Nous n’avons pas résister à l’envie de manger de nouveau les хинкали (khinkali, les grosses ravioles à la farce de viande). Le serveur nous pose le plat sur la table, en ayant pris soin de nous mettre assiette et couverts… Puis il reste pas loin de nous au cas où nous aurions besoin de quelque chose…?? Pas du tout il nous observe, car sans explication sur la façon dont ces Khinkali se mangent, nous aurions été tenté de prendre couteau et fourchette et de couper ce qui nous a été servi, alors qu’en fait il faut prendre le Kinkali par la pétouille, le bout un peu plus dur, que l’on voit, et s’en servir de manche, en le retournant, croquer un peu de pâte, sur la corolle, boire le bouillon qui est à l’intérieur, et après croquer le reste , pour le manger. Merci Clémence pour cet apprentissage, quand il nous a vu les prendre et les croquer, il est parti déçu, et nous avons bien rigolé!

Visite du musée Fabergé, avec un audio guide, afin d’avoir quelques infos sur les oeufs exposés. Cadeaux des 2 derniers Tsars à leurs femmes, avec des portraits de la famille. Du muguet, chaque oeuf symbolise un moment de leur vie.

Le musée se trouve dans le centre de Saint-Pétersbourg au sein du Palais Chouvalov situé sur les rives de la Fontanka. La collection du musée contient plus de 4 000 œuvres d’arts décoratifs et de beaux-arts, y compris des objets en or, de l’argenterie, des tableaux, des porcelaines et des bronzes. Un des points forts de la collection du musée est le groupe de neuf œufs de Pâques Impériaux créé par Fabergé pour les deux derniers Tsars de Russie.

La Maison Fabergé, installée à Saint-Pétersbourg depuis 1842 a été le joaillier fournisseur principal de la cour de Russie impériale entre 1885 et 1917, ainsi que de plusieurs autres cours royales. En plus d’œufs de Pâques, Fabergé a réalisé une grande gamme de bijoux et des œuvres d’art décoratives, dont les plus fameux sont des pierres semi-précieuses et des figures ornées de personnages, d’animaux et des vases avec des fleurs. Le musée détient la plus grande collection d’œufs de Fabergé dans le monde, 15 dont 9 sont des œufs impériaux. Tous sont présentés dans la Salle Bleue du palais Chouvalov. La collection du Musée Fabergé comprend neuf œufs de Pâques Impériaux qui ont été fabriqués sur ordre des deux derniers Tsars Romanov, — les Empereurs Alexandre III et Nicolas II.

Epicerie Elisseiev

On termine l’après midi en passant à l’épicerie Elisseiev.

L’immeuble a été construit par Gavriil Vassilievich Baranovski Gavriil Vassilievitch 1902-1903, pour les frères Elisseïev, propriétaires du magasin du même nom à Moscou. Le magasin vendait des produits coloniaux, des épiceries, des fruits exotiques et toutes sortes de produits de luxe gastronomiques. Le bâtiment contraste par sa grande façade éclairée de vitraux modernes et ses grandes sculptures 1900, par rapport aux façades classiques de la perspective Nevski. Ce bâtiment luxueux attirait une clientèle fortunée. On remarque les sculptures d’Amandus Adamsond (1855-1929): l’Industriele Commercel’Art et la Science.

Il y avait trois grandes salles à l’intérieur, décorées de miroirs et de lampadaires de bronze. Il y avait à l’étage une banque, fondée par les frères Elisseïev, et une salle louée à des troupes de théâtre. On trouvait en sous-sol des chambres froides  des entrepôts, et l’une des meilleures caves à vin  d’Europe.

Le magasin fut renommé Gastronome N°1 pendant l’époque soviétique , mais les habitants de Leningrad continuaient à l’appeler Elisseïev.

L’intérieur du bâtiment est un exemple des mieux préservés du style Art nouveau  européen.

Immeuble Singer

Bâtiment de 7 000 m2 sur sept étages en 1902-1904 par Pavel Suzor, sur commande de la compagnie par actions Singer en Russie. La compagnie venait de construire un gratte-ciel  à New York et voulait une construction de prestige dans la capitale de l’Empire russe pour présenter et vendre ses machines à coudre. La hauteur des immeubles ne devait pas selon la loi excéder 23,5 m, aussi la compagnie décida-t-elle d’innover par le style et la technique pour impressionner sa clientèle pétersbourgeoise. On éleva un globe au-dessus de la toiture de la coupole à l’angle de la perspective et du canal Griboïedov  et on orna les façades de sculptures d’Amandus Adamson (1855-1929), symbolisant le progrès. Ce fut aussi le premier bâtiment de la ville à être construit avec une charpente métallique. Il y avait plusieurs ascenseurs et un toit en partie vitré. Celui-ci pouvait être automatiquement nettoyé de la neige en hiver par un mécanisme spécial.

L’immeuble fut nationalisé après la révolution d’Octobre  et accueillit dès lors la Maison d’État d’Éditions de Pétrograd . Il devint la principale librairie (d’État) de la ville. La librairie ferma de novembre 1942 jusqu’à la fin du siège de Leningrad et rouvrit en 1948.

L’immeuble a été fermé entre 2004 et 2006 pour restauration. La librairie est désormais installée dans une partie du rez-de-chaussée et du premier étage qui comprend également un restaurant-salon de thé. Le reste de l’immeuble est loué à diverses sociétés.

Puis, thé au salon de thé Singer, avec vu sur Notre Dame de Kazan.

Diner au Dôme, on rentre à pied, en regardant les canaux se geler, et la neige garder l’empreinte de nos pas…

Samedi 29 Février

Dernière matinée, on en profite pour visiter seul 3 belles stations de métro de la ligne rouge. Elles ont été inaugurées en 1955.

Métro de St Pétersbourg

NARVSKAYA, se trouve à 52m de profondeur.Puis KIROVSKY et enfin AVTOVO

L’idée de la construction d’un métro à Saint-Pétersbourg remonte au 19ème siècle. Les premiers projets sont conçus dès 1820. Il ne verra pourtant le jour que sous le gouvernement soviétique . Elles frappent, pour la plupart, par leur profondeur exceptionnelle, unique au monde, due à la topographie de la ville – certaines stations atteignent jusqu’à 86m de profondeur. Leur situation leur confère également le statut d’abris anti-bombardement.

La construction souterraine à Saint-Pétersbourg s’est avérée difficile à cause des rivières souterraines et des cavités. Les guerres et les révolutions gelèrent à plusieurs reprises le projet.

L’histoire du réseau remonte à 1940 lorsque débuta la construction d’une ligne reliant entre elles toutes les gares ferroviaires terminus. La ligne fut inaugurée en 1955 entre la gare de Moscou et la zone industrielle de Kirovskiy située au Sud Ouest. Les premières stations furent les plus belles de tout le réseau. Les années suivantes le réseau connut de nombreux développements et devint le second réseau de Russie.


La Tour Gazprom et la mer Baltique

On file sur la ligne verte, un petit arrêt en bord de mer Baltique avec vu sur la tour Gazprom, retour à l’hôtel où nous embarquons avec nos valises dans le mini van.

Eglise St Sauveur- du-sang-versé

Construite pour protéger le morceau de terre où Alexandre II a été assassiné, le 1 mars 1881, cet espace est protégé par un pavillon. Alexandre II était un très bon Tsar, un grand réformateur. Il a aboli le servage en 1861. Il était aimé du peuple. Il a été tué par un mouvement ouvrier anarchiste, qui pensait qu’il fallait le tuer pour que le peuple se soulève. C’était le 7éme attentat contre lui. Il n’y a pas eu de révolution, le pays n’était pas prêt.

C’est la seule église de style néo Russe byzantin dans cette fin XIXéme. On trouve les coupoles, une dorée et les autres en émaille. Elle est enfoncé dans le centre du canal. La construction a pris 25 ans. Elle est ouverte pour 10 cérémonies par an. Son sol en marbre de 16 sortes différentes fait seulement 5mm, un vernis le protège. Il est fragile.

Comme dans chaque église orthodoxe, nous trouvons l’iconostase , qui donne une illusion de bois sculpté, pour copier les anciennes mais ici c’est en marbre rose sculpté. La vierge à l’enfant à gauche, et à droite Jesus. Une magnifique porte en argent massif avec des fleurs en émaille , de la micro mosaïque. La porte d’origine a été détruite par les communistes, ils l’ont fondu. Ils voulaient raser l’Eglise, et finalement ont installé dedans un entrepôt à légumes, appelé St sauveur sur les patates. Bien sur le sol a été détruit et la déco mural endommagée par le froid et l’humidité, elle sera restaurée en 2012. Et la porte en 2015.

On trouve 2 petits iconostases. Nicolas II et toute sa famille assassinée en Juillet 1918. Ils ont été canonisés comme st Martyr , par leur mort, car ont accepté leur sort en bons chrétiens. Les icônes ont été vendues par les communistes, une se trouve aux USA.

La forteresse Pierre et Paul

C’est ici que se trouvent les tombeaux de tous les tsars Romanov. Même celui de Nicolas II.

Le dernier Tsar Nicolas II et sa famille ont été emmené prisonniers en Sibérie. Lénine ne voulait pas les tuer. Ceux qui les gardaient ont agit rapidement, et ne savaient pas comment annoncer la mort de toute la famille, ils avaient peur de la réaction du peuple. L’assassinat a été caché jusqu’en 1919. Officiellement seul le Tsar avait été tué. Fin 1919 le pouvoir est installé, lors d’une conférence ils ont annoncé que tout le monde avait été assassiné. A la suite de l’annonce de la mort du tsar, plus de 200 jeunes se sont déclarés comme étant des enfants de Nicolas II, il y a eu 80 Anastasia, 50 Alexis… Après tout s’est arrêté. Leurs restes ont été retrouvés en 1992 sous Eltsine. En 1998 il y a eu une cérémonie.

Au départ la forteresse était une prison pour les opposants aux tsars, la bastille Russe…En 1917 la prison a été fermée et ils en ont fait un musée.

L’église ressemble ,quand on entre, à une grande salle de réception, pas d’icône sur les murs, seulement quelques tableaux. L’iconostase est celui d’origine, fait sous Pierre le Grand, couvert de dorures.
Pierre Le Grand est enterré ici avec tous les Romanov. Auparavant les tsars étaient enterrés à Moscou. Pierre Le Grand est mort à 54 ans d’une maladie. Alors qu’il naviguait à l’automne dans le golf de Finlande, il s’est jeté à l’eau pour sauver un pêcheur , a pris froid, il est mort d’une pneumonie. Il était aussi affaibli par l’alcool et le tabac.

Dans cette église les tombeaux sont en marbre blanc, les cercueils eux sont 2m en dessous. On trouve des Palmiers, symbole de vie éternelle , en Russie sont habituellement remplacé par des sapins… Un mécéne a offert ces 3 palmiers;
La Chapelle ducale appartient à la famille des Tsars, ils peuvent donc à leur mort venir se faire enterrer ici.

Les communistes ont assassiné Nicolas II et sa famille, en les fusillant et ne souhaitaient pas que les corps soient retrouvés.Ils voulaient les faire disparaitre à l’acide sulfurique afin de ne pas laisser de traces. Mais ils n’en n’ont pas eu assez. Ont donc voulu les brûler, mais ils ont vite arrêté le feu par peur d’être vu de l’armée qui approchait pour délivrer le Tsar… Ils les ont donc enterré en pleine forêt. les recherches ont commencé après la chute du communisme. Ils ont retrouvé des ossements, et les analyses ADN ont prouvé que c’était eux, le référent étant Alexandre III. A ce jour seul 5 corps sont enterrés ici. Alexis et Maria ont eux été retrouvés en 2007, et ne sont pas encore enterrés ici. Il y a 60g de leurs ossements à Moscou. Poutine, souhaite faire comme Eltsine, une cérémonie et attend l’occasion.

L’arbre généalogique des Romanov

Voilà notre parenthèse Russe prend fin. Nous rentrons en ayant pu profiter de ce voyage, maintenant avec le Coronavirus, nous sommes tous confinés. Portez vous bien, prenez soin de vous, restez chez vous.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *